Partager

HISTOIRE

Fondée en 1869, GRIPOIX incarne la Maison de création de Bijoux de Couture Parisienne par excellence. GRIPOIX, c’est une histoire pavée de brillantes collaborations avec les plus belles Maisons de Couture. De Chanel à Yves Saint Laurent en passant par Balenciaga, Dior, Givenchy, Balmain, Marc Jacobs, Worth … Ce destin merveilleux illumine encore les plus belles garde-robes, celles des élégantes, des princesses, des divas et des stars d’hier et d’aujourd’hui comme de demain.

GRIPOIX illustre toute la jubilatoire frivolité mêlée à une exigence de qualité incomparable qui continue de faire le prestige de Paris. Ces bijoux chargés d’émotions précieuses sont une rencontre entre l’art et le savoir-faire traditionnels des artisans parurier, sertisseurs, doreurs, émailleurs, les véritables enchanteurs qui animent ces parures de leurs talents.

Un luxe de détails, de fantaisies et de créativité qui parfois dépasse même le travail des joailliers tant l’imagination et l’audace semblent régner pour l’amour de l’art. Et parce que rien n’est trop beau pour faire rayonner les femmes, GRIPOIX a su sans cesse se renouveler pour séduire les nouvelles générations, en puisant dans archives, en humant intelligemment l’air du temps.

Lorsque Marie Keslassy découvre GRIPOIX en 2006, c’est une véritable passion pour tous ces savoir-faire et une fascination pour les trésors d’archives qui s’emparent d’elle et ne la quitteront plus. Décidée à redonner toute sa splendeur à ce nom magique, après un temps de réflexion et la naissance de sa fille Jasmine, Marie Keslassy embrasse les ambitions de GRIPOIX. Elle met tout son cœur, son talent et son énergie pour concevoir et créer les nouvelles collections mais aussi pour développer la notoriété et l’image de la marque afin d’assurer la pérennité de la Maison.

Marie Keslassy a développé 5 grands thèmes décoratifs qui illustrent les icônes stylistiques de la maison GRIPOIX.

LA CREATION

Chaque ligne se déploie en colliers, sautoirs, boucles d’oreilles, manchettes, bracelets, chaînes, bagues, broches et ceintures mais aussi en accessoires de tête, peignes, épingles et diadèmes ainsi qu’un bracelet de cheville et jusqu’à l’ultime raffinement d’une bague d’orteil.

ATELIERS ET SAVOIR FAIRE

Démontrer toutes les facettes du talent des ateliers de GRIPOIX c’est aussi pour Marie Keslassy le moyen de conserver ces savoir-faire et de préserver ce patrimoine vivant en perpétuant ces métiers.

Exclusif, unique, l’art de la pâte de verre n’est détenu aujourd’hui que par une poignée d’artisans. Il faut parfois des centaines d’heures aux joailliers des ateliers GRIPOIX pour créer une seule pièce.

Une des technique les plus exceptionnelles consiste à faire fondre du verre coloré aux nuances d’émeraude, d’améthyste, de cobalt ou de saphir puis à les émailler sur une armature en métal qui sera ensuite plongée au préalable dans de l’or 24 carats. Le verre fondu prend alors l’aspect de l’émail, du cristal ou de perles nacrées

Autre innovation voulue par Marie Keslassy c’est une ligne précieuse qui mêle pâte de verre et diamant monté sur or gris, or jaune ou or rose… Une audace qui distingue GRIPOIX en renouant avec le chic de la Parisienne qui sait si habilement mêler la fantaisie et le précieux, avec impertinence et élégance.

PERSONNALITE

Marie Keslassy a passé son enfance à Casablanca qu’elle quitte à 18 ans pour suivre ses études de Marketing et de Communication. Du Maroc elle conserve le précieux souvenir de sa maman qu’elle se plaisait à conseiller et habiller pour qu’elle soit la plus élégante. Du Maroc elle garde également un goût pour l’ornement et pour une sensualité solaire et une féminité rayonnante. Passionnée d’Art et de Culture, elle entame des cours du soir à l’école du Louvre alors même qu’elle commence à travailler dans la publicité. Après avoir rencontrer son mari elle décide de quitter cet univers pour de nouvelles aventures.

Tout en menant une carrière de femme d’affaire, Marie Keslassy continue d’aiguiser son regard et de satisfaire sa passion pour la Mode. Repérant très tôt les talents les plus prometteurs, recherchant les pièces exceptionnelles, elle aime et sait les mélanger avec le tempérament et la désinvolture d’une vraie Parisienne. Toujours à l’affût des jolies choses, elle court les salles de ventes et s’éprend de Gripoix en ouvrant une boutique de vêtement vintage rue Clément Marot. Une courte aventure qui la mettra sur le chemin de la Maison Gripoix alors en très grande difficulté.

© l'oeil du luxe | Contact