Partager

De Paris à New York, Sao Paulo, Yokohama, Beyrouth, Oslo ou encore Barcelone, ses créations sont principalement exposées dans les galeries de bijoux contemporains et les galeries d'art.

Agathe Saint Girons est une femme de conviction ayant commencé à créer des bijoux à l'âge de 7 ans, en collectant des objets métalliques sur les chantiers de construction de son grand-père en Avignon, qu'elle revendait par amusement et passion, déjà, dans la cour de récréation. Grandissant dans l'atelier de ce dernier et celui de son père, ses jeux de petite fille s'attachaient à reconnaître, au toucher, les différents outils qu'elle utilise aujourd'hui encore pour créer du beau et l'enseigner, dans le cadre de cours dispensés dans des écoles publiques, aux enfants, mais aussi aux adultes, à l'occasion de stages dispensés dans son atelier.

L'ATELIER

Ce lieu, situé sur les hauteurs de Montreuil, dans un havre de paix et de verdure, respire la création sensible et intuitive. Militante dans l'âme, ayant toujours travaillé avec la mairie de Montreuil, ville dans laquelle est est installée depuis de nombreuses années, Agathe réhabilita un immeuble industriel, ancien lieu de réunion des plus grandes rave parties des années 80, aujourd'hui occupé par un collectif d'artistes et d'artisan. C'est dans ce lieu de cohabitation que se nichera l'atelier d'Agathe, au dernier étage de ce bâtiment, ancienne salle de cinéma. Elle y conçoit et exécute, sur la base de prototypes qu'elle dessine ou qu'on lui confie, des bijoux, mais aussi des meubles et des oeuvres d'art, toujours fidèle à sa philosophie et son intuition.

LA CREATION

Agathe est une autodidacte "artisan artistique", technicienne et plasticienne, qui se forme tous les jours et quitte son atelier le moins souvent possible.

Son mot d'ordre est la fusion. Fusion des métaux, fusion du verre, au quotidien, avec quelques entorses, parfois, pour le bois ou le cuir. Elle aime, grâce à la cuisson des matières pouvant atteindre le 1200 degrés, changer la structure des choses qui nous environnent pour leur conférer sensualité et sens, harmonie et équilibre.

Ainsi, lorsqu'un client lui passe une commande, c'est toujours à deux que se choisissent objets et matériaux. L'âme sensible de l'objet est au centre de son rapport à la création, car Agathe estime que, sauf contraintes matérielles, techniques ou économiques, rien n'est impossible pour réaliser les rêves des hommes et des femmes qui viennent à sa rencontre.

Ses bijoux, dont les bagues demeurent son objet de prédilection pour sa charge symbolique étendue à celle de la main et du geste, du toucher, de la précision créative mais aussi du lien affectif de l'échange, se déclinent sous autant de formes variables et ludiques. Ses collections portent toutes un message, une promesse, un rêve : Spiralus, Gribouillis, Sentiment, Confidence, Révolution...

Porter les bijoux d'Agathe, c'est franchir cette passerelle du visible et de l'invisible. Elle a ainsi crées des pièces uniques, des séries limitées, mais aussi une ligne pour les magasins Leclerc, accessible au grand public.

De la Maison Armani ( flacon Diamond présenté par la chanteuse Beyonce ) à celle de Paul Smith, Agathe a travaillé pour Fred Satal, Total, Leroy Merlin, Euro SCG, Havas ou l'Oréal. Objets de mode, de design, ou de décoration, chaque pièce se charge d'une émotion palpable, instinctive et singulière.

Son talent, reconnu au niveau international, primé au Brésil pour une exceptionnelle création de bijoux, lui confère de nombreuses collaborations artistiques.

LA PHILOSOPHIE

Quand elle parle de ses bijoux, l'esprit de ses créations incarnent la transmission : transmission du beau, d'un message, d'un lien affectif, d'un patrimoine. La grâce et la pérennité de l'objet exclut les matériaux périssables qui n'ont pas ces vertus, et outre le verre, Agathe aspire à ce que ses créations soient "immortelles" et favorise donc les métaux nobles comme l'argent ou l'or.

La pérennité est une qualité inestimable à ses yeux, car ayant perdu très tôt son père, elle sait que les objets peuvent, dans une certaine mesure, être les médiums d'une éternité liée aux êtres aimés et disparus dont il convient de transmettre le souvenir.

Transmettre c'est aussi enseigner, et c'est avec beaucoup de passion que ses élèves, au cours de stages, se laissent séduire, de découvertes en créations, avec ces matériaux en fusion.

Résumer un art aussi singulier, est assez ardu lorsque l'on rencontre une artiste comme Agathe Saint Girons, dont la vocation est la transmission du sensible, sans limite temporel, suivant ses méthodes et ses valeurs fondamentales.


Texte : François de Beauvais

© l'oeil du luxe | Contact